Soeurs de Saint-Joseph de Cluny-France Suisse
http://sjclunyfrancesuisse.fr/Huit-junioristes-indiennes-a
      Huit junioristes indiennes à CHAMBLANC

Huit junioristes indiennes à CHAMBLANC

Elles sont venues à 9... 8 jeunes sœurs indiennes faisant une expérience de vie communautaire hors de leur pays et sœur Teresa RAI, conseillère générale.
Elles sont venues aux sources de la congrégation... elles sont venues pour voir de leurs yeux, toucher de leurs mains les lieux où Anne-Marie Javouhey a vécu ses jeunes années... elles sont venues prendre dans leur cœur tout ce que leur fondatrice a semé des années auparavant.


Mardi 18 mars après-midi

Avec la petite Nanette de Chamblanc (Honorine) et Josépha, une amie de la communauté, elles sont parties sur les chemins empruntés par Anne-Marie, jeune adolescente, traversant la forêt pour accompagner les prêtres réfractaires à la ferme du Cheffin. Découvrant en premier la forêt de la mémoire où les arbres plantés rappellent les esclaves qu’Anne-Marie a libérés. Puis direction la Renouillère où Anne-Marie participait au travaux des champs avec toute la famille... premiers champs à cultiver avant d’autres champs ceux du peuple des hommes. Cette marche a été riche en émotion. Voir au-delà des lieux actuels pour appréhender les lieux du passé, les lieux connus par Anne-Marie.
Quand on est d’Inde et qu’on est en mission en France ou en Espagne, la langue commune est bien entendu l’anglais. C’est donc en anglais que la prière du soir a réuni sœurs indiennes et sœurs de Chamblanc.
Pour la veillée du soir, quels bons moments tout en couleurs chatoyantes, chants et danses ! Parées de leurs plus beaux saris, nos neuf sœurs ont présenté à la communauté et aux amis un spectacle ébouriffant et très rythmé... Lorsque nous avons tous participé à la danse finale... le souffle de nos jeunes sœurs nous a un peu manqué. Merci à vous pour toute votre dynamisme et votre joie.

Mercredi 19 mars : Saint-Joseph

Grande fête en ce jour pour la congrégation et grande fête aussi pour nos jeunes sœurs indiennes qui sont les premières sœurs indiennes à célébrer Saint-Joseph à Chamblanc.
Pour l’occasion, dès le petit déjeuner la fête était au rendez-vous avec la spécialité française du petit déjeuner : le croissant.
La prière du matin a été l’occasion pour chacune de remercier le Seigneur des grâces reçues en ce lieu source. Chacune a déposé près de l’icône de Saint-Joseph un symbole signifiant les dons qu’Anne-Marie leurs a offerts. Ce fut aussi le moment de recevoir un petit « fagot » de blé de Chamblanc... blé qui donne ce bon pain qui permet d’avancer au loin.
Chamblanc, c’est aussi le noviciat de France. Petite visite des lieux... et là, plusieurs de nos jeunes sœurs indiennes auraient bien voulu « recommencer » leur noviciat et seraient bien restées à la communauté de Chamblanc.
La matinée est passée trop rapidement en visite du village. D’abord la grange d’Étienne où lors d’une messe clandestine Anne-Marie se consacre à Dieu le 11 novembre 1798. Puis la visite de l’Eglise avec ses beaux vitraux retraçant les moments clés de la vie d’Anne-Marie. Église où elle a fait sa première communion. Prière commune auprès de la statue d’Anne-Marie. Puis recueillement auprès des tombes de la famille Javouhey et des sœurs de Saint-Joseph de Cluny.
Pour la messe, c’est l’abbaye de Cîteaux qui a reçu notre petite troupe. Quelle belle messe de Saint-Joseph avec le chœur grégorien des moines ! Là aussi, chacune a été heureuse de vivre cette belle célébration en un lieu chargé d’histoire.
Après un repas de fête, le début d’après-midi nous a permis de visiter l’exposition qui retrace l’implication d’Anne-Marie dans le processus d’abolition de l’esclavage et cela avant même la date officielle de l’abolition. Cette exposition permet aussi de voir comment, dans chaque pays du monde, les filles d’Anne-Marie Javouhey œuvrent toujours de nos jours à mettre chaque homme, femme et enfant debout.

Et voilà... c’est déjà fini... il faut reprendre le bus pour aller toujours à la suite de la fondatrice à Chalon-sur-Saône et à Cluny... mais là, c’est une autre histoire.

Merci à vous, chères sœurs du bout du monde d’être venues de si loin nous montrer qu’Anne-Marie a encore tant de choses à nous dire. Merci de nous avoir fait vivre tant de moments riches et profonds à vos côtés.
Corinne, associée de DIJON

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les communautés


Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter