Soeurs de Saint-Joseph de Cluny-France Suisse
http://sjclunyfrancesuisse.fr/Accueil-des-familles-de-prisonniers
      Accueil des familles de prisonniers

Accueil des familles de prisonniers

L’accueil des familles de la maison d’arrêt de Dijon est une association de bénévoles sans caractère confessionnel ni politique.
Nous sommes 30 participants, hommes femmes, ayant pour la plupart exercé des métiers à caractère éducatif, social, médical (surtout des retraités)


Visites des familles à la maison d’arrêt de Dijon

La maison d’arrêt compte environ 320 hommes et 40 femmes. Elle est surpeuplée comme c’est le cas pour bon nombre de prisons en France.
Les parloirs fonctionnent les lundis, mercredis, samedis. Ils durent 30 minutes et il faut compter 30 minutes supplémentaires pour les déplacements et les contrôles…Les familles peuvent venir de très loin,mais le temps de visite reste le même !

Que se passe-t-il à l’accueil ?

C’est le lieu d’attente avant l’appel pour le parloir. Nous sommes 3 accueillants par demi-journée.
Nous sommes là pour apporter une attention personnalisée, nous accueillons « dignement et confidentiellement " souligne notre charte : sourire, écoute, silence, renseignements souhaités, jeux et parfois garde des enfants qui ne peuvent aller au parloir.
Nous offrons : thé, café, gâteaux. Au cours d’une demi-journée nous accueillons pas loin de 60,à 70 adultes ainsi qu’une quinzaine d’enfants.

Etre accueillant ne s’improvise pas ; après un entretien, il est demandé à chacun environ 6 mois d’expérience avant d’être agréé par l’association.

Nous accueillons avec « notre cœur ». Que de " Mères, femmes, hommes « courages" ! De jeunes mamans, bien fragiles, se sentant toujours menacées mais venant quand même. Des enfants pardonnant après la révolte !
Sans les demander, certaines confidences nous sont faites et nous habitent au retour (et pour moi dans la prière).

J’écoute les paroles de Jésus, je le vois sur le chemin.

Je me retrouve bien dans l’Évangile, j’écoute les paroles de Jésus, je le vois sur le chemin, il regarde chacun : petits, pécheurs, son regard plein d’amour transformait les personnes… Et si à travers nous, il continuait sa mission de fils du père miséricordieux ?
Je le crois, certaines personnes nous accompagnent de leur prière : l’association du bon larron, des personnes malades, des jeunes aussi, à l’occasion de Noël, écrivent des messages encourageants, ils sont transmis aux personnes détenues, par l’aumônier.

Je vais à l’accueil chaque mercredi après-midi.
J’ai la responsabilité de l’organisation du planning de présence des accueillants pour le mois, ce qui me permet aussi d’avoir un contact assez régulier avec chacun.
Il est important d’avoir des liens fraternels entre nous, personne n’est épargné sur le plan des soucis de santé ou familiaux. Le partage des joies compte aussi.
Il nous est proposé des journées de formation pour mieux aider les personnes accueillies.

Je termine par le « merci » d’une personne, venue voir un membre de sa famille incarcéré à la maison d’arrêt, ce merci résume tout à fait ce que les accueillants souhaitent vivre et ce que personnellement, je crois vivre .
« Merci pour la fraternité chaleureuse que vous nous apportez à nous, qui venons à la prison » (billet reçu de M )

Soeur Aleth (Chamblanc)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les communautés


Agenda
septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

newsletter