Soeurs de Saint-Joseph de Cluny-France Suisse
http://sjclunyfrancesuisse.fr/Aupres-des-malades
    Dans le monde de la santé

Dans le monde de la santé

« Qui a un cœur peut-il ne pas sentir le besoin de consolation dans les moments de souffrance, et surtout à la fin de notre existence ? »
Anne-Marie Javouhey, lettre Mars 1823


La compassion de Mère Javouhey pour les malades remonte à sa jeunesse.

A Chamblanc, elle conduisait les prêtres réfractaires auprès d’eux, la nuit, dans la campagne.
A Autun, elle soigne des prisonniers espagnols et contracte le typhus à leur chevet.
Arrivée au Sénégal, elle écrit à une de ses sœurs : "Remerciez le Bon Dieu avec moi de nous avoir conduites en Afrique : nous pourrons y faire du bien, et beaucoup, tant pour l’instruction de la jeunesse que le soin des malades."
En 1828, passant à Alençon pour aller à Brest où elle va embarquer des sœurs, elle découvre un asile qui abrite 80 malades mentaux laissés à l’abandon. Touchée, elle reste auprès d’eux et se met à les soigner.
Anne Marie se laisse interpeller par les événements et n’hésite pas à modifier ses projets pour répondre à ce qui lui apparaît comme un appel du Seigneur dans la personne des plus délaissées.

 L’épreuve de la maladie demeure dans notre monde aujourd’hui.

D’autres formes ont apparu ; nombre de malades, de personnes âgées isolées, de blessés de la vie, sollicitent notre compassion.

Ainsi, le charisme d’Anne Marie prend une dimension soignante ;

La sainte volonté de Dieu est que tous soient sauvés ;
- Tout homme est un être vivant, aimé de Dieu
- Tout homme a droit aux soins, à la dignité, au respect.

Nous entrons dans la démarche du Christ qui guérit
- Dans nos gestes, nos attitudes, ce que nous sommes.

Nous sommes au service de la vie là où elle en est
- Dans la compétence et le don de soi,
- Dans l’écoute et la présence à l’autre,
- Dans l’accompagnement des souffrants et de leur entourage,
- Avec une attention particulière aux plus pauvres, aux exclus,
- En donnant des repères pour vivre.

Nous portons vers Dieu le cri des hommes
- Favoriser un climat d’intériorité,
- Etre en communion,
- Prier pour et avec les souffrants.

Etre face à la souffrance se vit avec d’autres
- En communauté, en équipe…
- Dans une attitude de compassion, d’écoute, de partage

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les communautés


Agenda
juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017

newsletter