Soeurs de Saint-Joseph de Cluny-France Suisse Saint-Pierre et Miquelon
https://sjclunyfrancesuisse.fr/Avril-2022-Pensee?lang=fr
      Avril 2022 - Pensée

Avril 2022 - Pensée


« Ce qui nous attire la visite de bien des femmes, c’est une glace placée dans le salon. Si vous voyiez leur étonnement en s’y regardant ; elles font des grimaces, elles cherchent par derrière, elles ne peuvent comprendre par quel enchantement cette machine répète tout ce qu’elles font. Les hommes, de leur côté, ne peuvent se persuader que je sois femme et si active ; que ce soit moi qui dirige les ouvriers, ils me donnent des louanges à perte de vue. »
L.65, 3 Saint Louis 06.09.1822 à Mère Marie Joseph Javouhey, à Beauvais

« Ce qui étonne le gouverneur c’est qu’il n’y ait pas d’hommes pour diriger les travaux. Nos soeurs sont si courageuses qu’elles voudraient tout faire ; aucune difficulté ne les arrête ni ne les étonne ; il faut qu’elles aient une vocation du ciel pour une telle entreprise. Je les admire chaque jour davantage. Oh, si les hommes ressemblaient aux soeurs ce serait trop beau, mais non, ils n’ont pas la même bonne volonté, il faut les soutenir, les encourager ; les moindres difficultés les arrêtent, parce que Dieu n’est pas le but qu’ils se proposent. »
L. 210, 3 Mana 19.01.1830 à Mère Clotilde Javouhey, à Limoux

« Les commissions envoyées avec des préventions sont revenues converties, avouant qu’ils ne se seraient jamais attendus à trouver tant de changements dans des hommes qui promettaient si peu ; ensuite on a trouvé l’habitation magnifique ; on répète avec une espèce de dépit :« quel dommage qu’il n’y ait pas un homme à la tête d’une si belle entreprise  ! » Plus que jamais je dis avec reconnaissance : oui, c’est vraiment l’oeuvre de Dieu. »
L. 379, 1 Cayenne 23.02.1838 à Mère Marie Joseph Javouhey, à Paris

« Les Noirs de Mana vivent sans trouble, dans la paix la plus profonde, sous les ordres d’une femme qui n’a que la force morale... »
L. 384, 15 Mana 10.04.1838 à l’Amiral Duperré, Ministre de la Marine et des Colonies

« J’ai vu avec beaucoup de plaisir M et Mme Bruat ; ils m’ont dit tant de bien de vous et de vos chères filles qu’ils voudraient bien en voir augmenter le nombre. Il prétend que les religieuses sont indispensables aux missionnaires ; il en a parlé au Ministre et à qui veut l’entendre, »
L.770, 1 Paris 29.11.1847 à Soeur Régis Fléchel, à Tahiti

« Les pères nous disent que sans les religieuses leur mission languit, mais il faut des vocations robustes ; ne nous envoyez que de celles-là ».
L. 777, 2 Paris 08.01.1848 à Soeur Chantal Clairefond, supérieure à Villers-Bretonneux

« Déjà les missionnaires y sont établis ; ils attendent les soeurs comme le Messie, ils disent qu’ils ne peuvent rien sans religieuses : ce sont les femmes qui font le bien ou le mal. »
L. 782, 1 Paris 20.01.1848 à Mère Rosalie Javouhey, à Cluny

« Si vous saviez comme on demande partout des soeurs pour l’instruction des filles dans les villages. Je trouve que c’est une belle mission, les femmes ont tant d’influence dans la société ! Autant une bonne femme fait de bien, autant une mauvaise fait de mal. »
L. 984, 3 Paris 28.02.1850 à Soeur Madeleine Collonge, à Cayenne

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les communautés


Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Site de la Congrégation

Vie religieuse

Vatican News [FR]

  • J'accepte de recevoir 6 fois par an vos informations par email. Désinscription en 1 clic*