Soeurs de Saint-Joseph de Cluny-France Suisse
http://sjclunyfrancesuisse.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=24

Edito



Prendre le temps...

 

13 octobre 2017 par Sr Agnès

La rentrée est déjà bien loin… les vacances de la Toussaint approchent...
Pourtant avec stupéfaction j’ai vu dans certains magasins les prémices de NOËL… !!!!
A mon sens cela est « FOLIE »…

Alors j’ai envie de « nous » dire dans ce petit billet : « Apprenons à gouter l’instant présent, le temps présent. Essayons de redécouvrir la conscience de ce que nous sommes en train de vivre, de faire, d’être tout entier à la personne avec qui nous sommes, de sentir ce qui se passe ne nous et de tout simplement savourer la vie ! »
Ne soyons pas toujours dans la projection, même si elle est nécessaire ! Elle nous propulse dans une course qui ne nous aide pas à demeurer attentifs.

Voici ce que nous dit l’Ecclésiaste 3, 1-12

« Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel :
Il y a un temps pour enfanter et un temps pour mourir, un temps pour planter et un temps pour arracher les plantes. Il y a un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour démolir et un temps pour construire. Il y a un temps pour pleurer et un temps pour rire, un temps pour gémir et un temps pour danser. Il y a un temps pour lancer des pierres et un temps pour les ramasser. Il y a un temps pour embrasser et un temps où il n’est pas bon de le faire. Il y a un temps pour chercher et un temps pour perdre, un temps pour garder et un temps pour jeter. Il y a un temps pour déchirer et un temps pour coudre, un temps pour se taire et un temps pour parler. Il y a un temps pour aimer et un temps pour détester, un temps pour la guerre et un temps pour la paix.
J’ai regardé les occupations que Dieu impose aux humains. Il fait toute chose belle en son temps, Dieu fait arriver toute chose au bon moment. Il a donné aussi aux humains le désir de connaître à la fois le passé et l’avenir. Pourtant, ils ne peuvent pas connaître l’ensemble de ce que Dieu accomplit. Ainsi, je le sais, le seul bonheur pour eux, c’est de se réjouir et de profiter de la vie. »

Nous pouvons prendre pour nous et réfléchir à la sage conclusion de cette partie de chapitre : « Dieu fait toute chose belle en son temps, Dieu fait arriver toute chose au bon moment. Il a donné aussi aux humains le désir de connaître à la fois le passé et l’avenir. Pourtant, ils ne peuvent pas connaître l’ensemble de ce que Dieu accomplit. Ainsi, je le sais, le seul bonheur pour eux, c’est de se réjouir et de profiter de la vie. »
Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous, de vous réjouir et de bien profiter de la vie !

Sr Agnès THEVENIN
Provinciale



 


Voici le temps de la rentrée…

 

3 septembre 2017 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Tous les ans nous vivons cette alternance de vacances et de reprise. C’est sans doute une chance !

Chance de marquer des temps d’arrêts où l’on se donne la possibilité de se ressourcer et j’espère que chacune et que chacun de vous aura pu le faire d’une manière ou d’autre.

Chance de vivre des recommencements.
Un recommencement, c’est comme quelque chose de neuf et comme nous le dit le Père Charles SINGER : « Commencer est toujours un courage, une persévérance, une espérance ».

Je vous souhaite un réel courage pour la reprise de vos activités, une persévérance confiante et une espérance positive pour être en capacité d’accueillir ce qui vous sera donné de vivre et d’accueillir toutes celles et ceux qui croiserons votre route.

Bon vent à tous,

Sr Agnès THEVENIN,
Provinciale



 


Voici le temps des vacances…

 

6 juillet 2017 par Sr Agnès

Je nous propose de vivre ce temps comme une invitation : invitation à faire le vide, non pas celui que l’on cherche à combler mais celui qui rime avec disponibilité.

Prenons le temps de nous alléger, de nous laisser faire, de nous laisser rencontrer. Essayons d’abandonner ce qui est trop lourd.
Les vacances sont certainement une opportunité pour cheminer différemment. Elles sont réussies lorsqu’elles nous ont un peu transformés !

Bonnes et belles vacances à chacune et chacun, en France ou ailleurs, en famille ou avec des amis…
Belle disponibilité et belle transformation !

Sr Agnès Thevenin.



 


Accueillir l’Esprit Saint, le Souffle de Vie

 

5 juin 2017 par Sr Agnès

Le temps pascal prend fin à la pentecôte et le temps ordinaire s’ouvre…
Mais rien ne nous empêche de faire de ce temps ordinaire, un temps extraordinaire où nous accueillerons l’Esprit jour après jour.

A la Pentecôte, nous sommes invités à fêter et accueillir l’Esprit Saint.
Dans les Écritures, il se manifeste à travers le vent et le feu… dans le texte d’Actes 2 nous découvrons l’incroyable force de l’Esprit Saint.
Ne sommes-nous pas nous aussi, comme les disciples à nous laisser transformer par l’Esprit Saint ?

Certes, pour les disciples, l’Esprit arrive avec force « tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d’un violent coup de vent… », cela n’est pas habituel… cela fait presque peur…
Mais n’est-ce pas là une bonne surprise, une surprise de Dieu ?
Sommes-nous prêts à nous laisser surprendre ? Sommes-nous prêts à accueillir les surprises que Dieu nous réserve ? Sommes-nous prêts à aller sur des chemins nouveaux ?

L’Esprit fortifie, console, inspire et vivifie.
Qu’il nous aide à OSER et à témoigner d’une foi vivante et joyeuse.

Alors, mettons nous en mouvement !



 


Il est VIVANT

 

14 avril 2017 par Sr Agnès

« Voici la nuit où le Christ, brisant les liens de la mort,
s’est relevé, victorieux » (Exultet)

Pâques ! Un passage de la mort à la vie.
Un passage qui rime avec traversée.
Une traversée où la mort fait place à la vie, où l’angoisse fait place à la joie, où la crainte fait place à la foi.

Oui, Pâques nous entraîne dans un mouvement de VIE et nous invite à nous mettre en marche à la suite du Christ Ressuscité. Désormais Il est là avec nous et il le sera toujours !

Témoignons qu’Il n’a pas hésité à donner sa vie par AMOUR.

N’oublions pas de louer le Seigneur VIVANT.
Louons-le de toutes nos forces et de tout notre cœur.
Louons-le avec nos voix, avec nos actions et par nos vies.
Ensemble chantons ALLELUIA.

La lumière éclate, le feu d’Amour brise les ténèbres, la lumière nous est transmise, LUMIERE du CHRIST
Cette lumière doit nous entrainer.

"Moi je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
mais aura la lumière de la vie". (Jean 8, 12)

Que la gloire du Seigneur tout puissant fasse renaître notre espoir, notre foi et notre joie.

BELLE FETE à TOUTES et TOUS,

Sr Agnès Thevenin, provinciale



 


Et si on changeait de regard ?

 

4 mars 2017 par Sr Agnès

Les informations et les affaires qui occupent notre société ne sont pas de nature à nous donner la joie, ni à nous révéler la confiance, ni à nous mettre en paix !

Alors pourquoi ne pas changer l’orientation de notre regard ?
Pourquoi ne pas regarder aussi ce qui se vit, se fait de beau, de bien et de bon ?

-  Combien de familles, de personnes ouvrent leurs portes aux migrants, acceptent de faire un bout de route avec eux, combien leur donnent à manger, leurs apportent des vêtements…
-  A Nantes, un restaurant emploie des jeunes atteints de trisomie pour assurer la cuisine et le service, il affiche complet tous les midis…
-  Un enfant apprend à marcher, il se hisse, regarde et ose enfin se lancer…
-  Le labrador d’Anne remplace ses yeux, il la conduit fidèlement, docilement et en douceur là où elle a besoin d’aller… Entre eux naît une vraie complicité…
-  Bientôt le printemps sera là, il faudra alors exercer notre regard pour voir s’ouvrir délicatement les bourgeons et s’épanouir la fleur, se former le fruit…

Oui tant de belles histoires, de belles choses autour de nous !

Dans 13 jours le temps du carême sera là.
Et si nous choisissions comme effort de carême de convertir notre manière d’accueillir ce qui nous entoure et nous rejoint ? Et si nous nous faisions les témoins de ce qui est beau ?

Car le temps du carême n’est pas le temps des visages fermés, des cœurs muets, c’est le temps d’apprendre à regarder autrement, c’est le temps de préparer notre être à l’amour, c’est le temps de nous parfumer la tête pour Celui que l’on aime…

« Donne-nous Seigneur un cœur nouveau,
mets en nous Seigneur un esprit nouveau ! » (ps 50)

sr Agnès THEVENIN



 


Bonne année !

 

16 janvier 2017 par Sr Agnès

2017 est arrivé depuis maintenant 15 jours !
Il est temps de vous souhaiter une très belle et heureuse année.

Offrir des souhaits et des vœux est quelque chose de beau.
C’est en effet souhaiter le meilleur pour chacune et chacun…
C’est demander pour chaque personne que sa vie soit belle…
C’est demander pour le monde qu’il tourne bien et rende témoignage de la richesse de notre humanité !

Alors je formule pour vous tous des vœux de paix dans un monde qui parfois est guidé par la violence, des vœux d’audace pour inventer les chemins de la fraternité, des vœux de respect pour accueillir toute personne, même celle qui est différente, des vœux d’espérance pour croire que l’avenir peut être coloré de tout ce que l’homme fait de beau et de grand.
Enfin, je « nous » souhaite des vœux de Foi, pour que nous osions nous ouvrir à la Lumière et à la Présence du Seigneur qui peut transformer nos vies.

Il nous reste 350 jours pour ouvrir nos cœurs… Alors, allons-y !

Sœur Agnès Thevenin



 


NOËL, NOËL… une grande JOIE nous arrive !

 

26 décembre 2016 2016 par Sr Agnès

« Je vous annonce une grande joie :
Aujourd’hui vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur !
( Lc 2, 10-11)

Avec la venue du Seigneur Emmanuel, quelque chose commence, tout en humilité.
Un enfant naît et en même temps, c’est toute la grandeur de Dieu qui nous rejoint.

Dieu nous fait la grâce de son AMOUR en devenant l’un de nous.
Quel mystère ! Quelle joie !

A vous tous, lecteurs et visiteurs de notre site, nous souhaitons un très beau et Saint Noël.

Que la joie qui nous vient avec l’enfant Dieu soit votre joie.
Qu’elle éclaire le chemin de vos vies, la vie de vos familles, de votre travail, de vos engagements divers et variés.

Puissions-nous rayonner de cette joie autour de nous…
Ainsi le monde goûtera la saveur de la fraternité e de la paix.

« Esprit de joie,
Tu n’es le compagnon ni du bruit ni de la vanité,
Mais le fruit de l’amour et de l’humilité ;
Tu es libre comme le vent,
Tu es la source au cœur de l’enfant
Qui fredonne une chanson.
Esprit de joie, tu nous transportes parfois
comme un torrent si fort,
que nous avons envie de chanter, de danser
ou de nous taire infiniment, inondés de paix.
Esprit de joie, tu es cohérence et harmonie,
Tu es sagesse intérieure,
Tu es Don de Dieu, jaillissement de sa Vie,
Tu es le signe de l’homme en marche vers sa vérité,
Tu es le dépassement de nos échecs surmontés,
Tu es victoire remportée sur le chaos de nos passions (…) »
Michel HUBAUT



 


Voici le temps de l’Avent…

 

24 novembre 2016 2016 par Sr Agnès

Nous sommes invités, durant quatre semaines, à désirer et à attendre le Sauveur.

Accueillons ce temps comme une maturation pour nous préparer à Noël, nous préparer à célébrer la venue du Christ.
Il se fait homme parmi les hommes ; de sa naissance à la croix, il a partagé en tout la condition humaine.

Prenons le temps de goûter, de faire mémoire, intérieurement, de cet incroyable DON.
Prenons le temps de côtoyer davantage la Parole, de nous laisser toucher, interpeller par Elle.

Enfin, durant ce Temps de l’Avent, laissons le Seigneur devenir notre hôte intérieur qui transformera progressivement nos activités humaines, nos préoccupations actuelles…

2ème lecture : Rm 13/11-14
« Frères, vous le savez : c’est le moment, l’heure est déjà venue de sortir de votre sommeil. Car le salut est plus près de nous maintenant qu’à l’époque où nous sommes devenus croyants. La nuit est bientôt finie, le jour est tout proche. Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons-nous des armes de la lumière. Conduisons-nous honnêtement, comme on le fait en plein jour, sans orgies ni beuveries, sans luxure ni débauches, sans rivalité ni jalousie, mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ. »

Cette lecture nous rappelle que nous sommes appelés à nous conformer au Christ, à marcher avec lui dans la nouveauté de l’Esprit.

Et que Marie nous aide dans cette préparation :
Notre Dame de l’Avent,
Mère de toutes nos attentes,
Toi qui as senti prendre chair en ton sein
L ’Espérance de ton peuple,
Le Salut de Dieu,
Soutiens nos maternités et nos paternités,
Charnelles et spirituelles.
Mère de toutes espérances,
Toi qui accueillis la puissance de l’Esprit
Pour donner chair aux promesses de Dieu,
Accorde-nous d’incarner l’Amour,
Signe du Royaume de Dieu,
Dans tous les gestes de notre vie.
Notre Dame de l’Avent, Mère de toutes nos vigilances,
Toi qui as donné un visage à notre avenir,
Fortifie ceux qui enfantent dans la douleur
Un monde nouveau de justice et de paix.
Toi qui a contemplé l’enfant de Bethléem,
Rends-nous attentifs aux signes imprévisibles
De la tendresse de Dieu.
Notre Dame de l’Avent, mère du Crucifié,
Tends la main à tous ceux qui meurent
Et accompagne leur nouvelle naissance
Dans les bras du Père.
Notre Dame de l’Avent,
Icône pascale,
Accorde nous cette joyeuse vigilance
Qui discerne, dans la trame du quotidien,
Les passages et la venue du Christ Seigneur.
Michel Hubaut

Bonne route à toutes et tous,
sr Agnès THEVENIN



 


Appelés à être artisan de Paix

 

6 octobre 2016 2016 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Depuis plusieurs mois beaucoup d’évènements violents provoquent notre pays, notre sensibilité et notre foi.

C’est vrai, ces faits sont une vraie provocation ! Mais ils sont une provocation à devenir des artisans de paix, des témoins du respect de la personne, de chaque personne, unique en ses convictions, en ses valeurs et son humanité.
Plus que jamais nous avons à témoigner de la beauté et de la force de l’amour fraternel.
Notre discours doit être celui de la Paix et de l’Evangile.

Demandons à Anne-Marie Javouhey de nous aider dans ce chemin, de nous aider à rendre compte de l’espérance et de la miséricorde.

Le Pape François, quant à lui, nous rappelle que la miséricorde n’est pas dissociée du service des petits et du pardon des offenses.

Voilà des pistes pour avancer sur le chemin de la Paix… Bonne route à tous !

Sr Agnès Thevenin



 


Commémoration à Chamblanc

 

12 mai 2016 2016 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Chamblanc a commémoré, le 10 mai 2016, l’abolition de l’esclavage et a rendu hommage à Anne Marie Javouhey.

En présence d’une délégation de Guyanais, originaires de Mana, de nombreux représentants politiques locaux et Guyanais, de la population de Chamblanc et des communes environnantes, des élèves du Primaire et du Secondaire de Chamblanc et des environs (écoles publiques et écoles privées), la Mère Javouhey, "Ma che’ mé" pour les enfants de Guyane, a été célébrée en cette journée du 10 mai, journée nationale de commémoration de l’abolition de l’esclavage.

Pour visionner le reportage de France 3 Bourgogne, cliquer sur le lien !
https://youtu.be/8FCpJLyAcYY



 


Christ est Ressuscité, Alléluia !

 

26 mars 2016 2016 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Oui, qu’éclate notre joie car le Christ est ressuscité, joie de Pâques !
Que la Lumière et la joie emplissent nos communautés.
Ensemble, chantons et louons le Fils de Dieu.

« Qu’éclate dans le ciel la joie des anges
Qu’éclate de partout la joie du monde
Qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu
La Lumière éclaire l’Église
La Lumière éclaire la Terre
Peuples chantez, nous te louons splendeur du Père
Jésus Fils de Dieu
Voici pour tous les temps l’Unique Pâque
Voici pour Israël le grand passage
Voici la longue marche vers la terre de liberté
Ta lumière éclaire la route
Dans la nuit ton peuple s’avance, libre et vainqueur
Nous te louons splendeur du Père
Jésus Fils de Dieu [...
] »

Oui, qu’éclate notre joie car le Christ est Ressuscité, joie de Pâques !
Que la Lumière et la joie emplissent nos communautés.
Ensemble, chantons et louons le Fils de Dieu.
Il est ressuscité, Alléluia !

Quel cadeau, la Résurrection ! Nous avons pourtant parfois du mal à comprendre ce qu’elle signifie et en quoi elle nous concerne. Ou tout du moins, parfois nous en parlons « machinalement », « habituellement »…
Pourtant, elle fait partie de nos vies, tous les ans on en fait mémoire…

. Et si cette année, nous accueillions cet événement de la Résurrection comme si c’était la première fois ?
. Et si nous faisions avec le Christ ce passage de la mort à la Vie ?
. Et si nous goûtions la Résurrection du Christ comme l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple ?
. Et nous réveillions en nous la Résurrection ?

Car la Résurrection du Christ change tout, c’est une mutation profonde et durable.
Pâques bouleverse toutes nos perspectives. Cette fête ouvre nos existences à une dimension nouvelle...! Avec le Christ nous devenons des Vivants !
Il est ressuscité, Alléluia !

Sœur Agnès Thevenin



 


Le temps du carême est là !

 

20 février 2016 2016 par Sr Agnès

Il résonne comme une invitation…
Une invitation à nous laisser transformer de l’intérieur, à nous laisser rejoindre au plus profond de nous-même.
Une invitation à changer nos habitudes.

Il nous faut accepter de faire le vide, pour nous laisser rencontrer…
Accepter de nous alléger pour mieux rencontrer l’autre et le tout Autre…
Accepter de nous plonger dans la Parole de Dieu, pour qu’elle nous parle...

C’est une chance de pouvoir « faire carême » !

C’est un beau rendez-vous que nous donne le Seigneur, le rendez-vous du cœur à cœur,.

On dit souvent que le carême est un temps de désert et en conséquence on le compare souvent au manque, à la solitude et à la soif.
Mais le carême n’est pas seulement le temps de l’épreuve, de la tristesse, pas plus qu’il n’est une fin en soi ! C’est un temps de passage qui nous conduit à Pâques.

Alors, non, le temps de carême n’est pas un temps triste !
Commençons-le avec joie.

Avançons avec joie sur ce chemin, où à travers le jeûne on se libère de certaines contingences matérielles, où à travers le partage on s’ouvre à la fraternité, où à travers la prière on devient de plus en plus fils et fille de Dieu.

Cette année, le carême prend également la couleur de l’année de la Miséricorde.
A l’invitation du Pape François, laissons une belle place dans nos vies, à la MISERICRODE

“17. Puisse le Carême de cette Année Jubilaire être vécu plus intensément comme un temps fort pour célébrer et expérimenter la miséricorde de Dieu. Combien de pages de l’Ecriture peuvent être méditées pendant les semaines du Carême, pour redécouvrir le visage miséricordieux du Père ! Nous pouvons nous aussi répéter avec Michée : Toi, Seigneur, tu es un Dieu qui efface l’iniquité et pardonne le péché. De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés” (Pape François, Bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde)

Sr AgnèsTHEVENIN



 


Miséricordieux comme le Père

 

1er décembre 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Le 8 décembre prochain s’ouvrira l’Année Sainte de la Miséricorde. La Miséricorde de Dieu nous appelle à nous renouveler ensemble dans un seul amour.

Le temps liturgique de l’Avent que l’Eglise nous donne de vivre est poutr chacun, chacune de nous et pour l’Eglise entière "le temps favorable pour changer de vie, de se laisser toucher au cœur".

En entrant dans ce temps de grâces, laissons nous habiter par ces paroles de notre Pape François.

"Nous avons toujours besoin de contempler le mystère de la Miséricorde. Elle est source de joie, de sérénité et de paix. Elle est la condition de notre Salut.
La Miséricorde est le mot qui révèle le mystère de la Sainte Trinité.
La Miséricorde est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre sur le chemin de la vie.
La Miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme pour qui ouvre son coeur à l’espérance d’être aimé pour toujours, malgré les limites de notre péché." (extrait de la Bulle d’Indiction N°2)

Il ne me reste plus qu’à vous inviter à vous laisser imprégner, habiter par ce grand mystère. Tel sera le chemin que je vous propose pour vivre l’Avent et entrer profondément dans le mystère de Noël.
Saint et joyeux Avent à tous.

Sœur Marie Yvonne Kerfourn



 


Bon été !

 

5 juillet 2015 2015 par Sr Marie-Yvonne

L’été est, pour la plupart d’entre nous, un temps propice au repos, au ressourcement, à la détente, à différentes rencontres.

J’en profite pour vous inviter à vous approprier les différents textes que nous avons reçus au cours de cette année dédiée à la vie consacrée, tout spécialement les écrits de notre Pape François.

Ainsi, nous sommes invités à relire l’histoire de notre vocation. Pour aujoud’hui, quels défis à relever ?... quels réajustements à opérer ?... vers quelles priorités missionnaires ?...

En vous souhaitant une belle fête du 15 juillet, je vous redis ma fraternelle affection et vous reste unie dans le Seigneur.

Sr Marie Yvonne Kerfourn



 


Conseil de Congrégation à l’Île de la Réunion

 

5 mai 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

"Mettez-vous, chacun selon le don qu’il a reçu, au service les uns des autres, comme de bons administrateurs de la grâce de Dieu, variée en ses effets." Première épître de Pierre (1 P 4,10)

C’est à l’Île de la Réunion que se tient le Conseil de Congrégation, du 26 avril au 12 mai 2015.

Temps fort d’information et de consultation, il rassemble le Conseil Général, Soeur Claire Houareau et son Conseil, la secrétaire générale, l’économe générale, la représentante de la Congrégation à Rome, ainsi que les sœurs provinciales, vice provinciales et régionales, venues de toutes les provinces de la Congrégation.

Réunies au nom de la Congrégation, elle auront la lourde tâche de relire le vécu de l’institut, depuis le dernier chapitre général en 2012 et donneront à toutes et chacune des membres de la congrégation les conseils nécessaires pour continuer la route, au service de l’Évangélisation.

Ayons à cœur de prier ; qu’elles se laissent guider par l’Esprit de conseil et de force.

Pour suivre le conseil de Congrégation, rendez vous sur le blog de la Réunion, cliquez sur le lien suivant !
http://javouhey.eklablog.fr/


 


Lancement du site

 

29 mai 2014 2014 par Sr Marie-Yvonne

Voici venir le printemps :
temps de Renaissance, de Renouveau de la nature,
C’est le Retour des oiseaux,
Le Réveil des bourgeons,
Tout Renaît, tout Recommence.

Et si nous déclinions ce nouveau départ du site sur des "R" de joie :

"R" comme
Rencontres
Retrouvailles
Remise en ligne du site de la Province France-Suisse !

C’est avec joie que je remercie toutes celles qui ont travaillé à la reprise de notre site et notre prestataire, Mathide Henry de Bonnenouvelle.fr qui nous a accompagnées.
Réfléchir à qui nous sommes a donné lieu à un nouveau graphisme et au plan du nouveau site. La formation nous a permis de publier nos premiers articles et photos avec le logiciel libre Spip.

Notre nouveau site est doté d’un agenda et d’une newsletter à laquelle vous pouvez vous inscrire en bas à droite de la page.

A vous tous qui le visitez

Partagez notre quotidien et nos temps forts au biais des Actualités.

Découvrez le charisme des Soeurs Saint-Joseph de Cluny.

Faites connaissance avec Anne-Marie Javouhey, fondatrice de la Congrégation, sa spiritualité, ses inspirations, ses intuitions. Chaque mois, vous pouvez approfondir une de ses pensées.

Nous vous partageons notre vie fraternelle et communautaire en France et en Suisse, dans la réciprocité du don et de l’accueil. Vous pouvez y accéder par la liste Les communautés et y trouver nos photos et coordonnées.

Nous vous présentons notre mission dans toute sa diversité et notre réseau scolaire sous forme de carte interactive.

Nous vous donnons un aperçu de la congrégation dans le monde des Soeurs Saint-Joseph de Cluny au biais d’une carte avec tous nos lieux d’implantation.

Enfin, Répondre à l’appel permet de se poser de bonnes questions...

Je suis heureuse de vous souhaiter
à tous et à chacun la bienvenue.

Soeur Marie-Yvonne
Provinciale des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny en France et en Suisse



 


Avec l’Eglise en marche

 

29 mai 2014 2014 par Sr Marie-Yvonne

Avec l’Eglise en marche, prenons la route du désert... qui nous conduira à Pâques

Quarante jours pour redécouvrir les "petits printemps de nos existences", pour renouveler notre vie intérieure, nous laisser rejoindre et mieux vivre la communion avec Dieu et avec les autres.

Il y a en chacun, chacune, la soif de l’infini

Nous sommes créés avec ce désir d’absolu. Laissons nous vivre en nous cette aspiration ? Parfois, nous marchons de nuit... ou comme à travers un désert, ce n’est pas pour suivre un idéal, nous suivons une personne, le Christ ; nous ne sommes pas seuls, lui nous précède.

Le suivre suppose un combat intérieur avec des décisions à prendre, des fidélités de toute une vie. Dans ce combat, nous ne nous appuyons pas sur nos propres forces, mais nous nous abandonnons à sa présence.

Le sentier n’est pas tracé d’avance...

L’avenir n’est pas écrit d’avance. Il implique d’accueillir des surprises, de créer avec l’inattendu. Et Dieu ne se fatigue pas de reprendre le chemin avec nous... nous pouvons croire qu’une communion avec lui est possible et ne jamais nous fatiguer, nous non plus, d’avoir toujours à reprendre le combat. Nous acceptons d’avancer comme des pauvres de l’Evangile, qui se confient en la miséricorde de Dieu.

Pendant ce carême, osons réviser notre style de vie.

Ce temps fort nous incite au partage. Quels signes de partage accomplissons-nous en vue d’une solidarité avec les plus démunis ?

Laissons résonner en nos cœurs le message de carême du pape François qui nous propose un chemin de conversion.
En ce mois de Saint Joseph, homme de foi, qui a mis toute sa confiance en Dieu, avançons avec au cœur une grande espérance, sûrs de celui qui nous conduit à la lumière de Pâques.



 


Pâques nous invite à voir, à croire. A vivre...

 

29 mai 2014 2014 par Sr Marie-Yvonne

"Il vit et il crut." (Jn 20,4-8) Ces deux petits mots devraient nous suffire aujourd’hui. Ils disent tout ce qui s’est passé dans le cœur du disciple.

Il vit et il crut. Ces deux petits mots sont aussi ce à quoi nous
sommes invités ce matin de Pâques.

Voir. Cela veut dire qu’il y a eu quelque part un signe, un déclic qui a fait que le disciple a reconnu ce qu’il cherchait, et que nous sommes tous en train de chercher. Cela veut dire que, tout d’un coup, sa vision s’est élargie et qu’il y a une évidence qui est venue l’habiter tout entier.
Ce que nous voyons est en dehors de nous ; mais le fait de voir, cela se passe à l’intérieur de nous-mêmes. Ce que nous entendons, la voix de quelqu’un, cela vient de l’extérieur ; mais c’est à l’intérieur que nous la
reconnaissons, c’est à l’intérieur que nous entendons. Et ce n’est pas pour rien que Jésus ressuscité s’est fait reconnaître en se faisant voir comme en faisant entendre sa voix. 
Mais ici, il n’y a rien de nouveau à voir. En tout cas, il n’y a pas
d’apparition du Christ ressuscité lui-même. Et il n’y a rien à entendre, aucune voix qui frappe les oreilles.

Alors qu’est-ce que cela veut dire : il vit et il crut ?

D’abord cela nous dit que, chacun et chacune, nous pouvons voir le Christ ressuscité, puisque le disciple l’a vu, alors qu’il n’avait devant lui qu’un tombeau vide. La découverte du Christ ressuscité est comme un passage que nous franchissons et qui nous oblige à quitter nos vues étroites, à voir les choses autrement, qui nous oblige à nous convertir, selon le mot si évangélique que Jésus a employé dès le début. Nous convertir, accepter de voir les choses autrement,
de l’intérieur.
Aujourd’hui, nous devons être disponibles à cette démarche.
Nos questions sont toujours là. Nos angoisses sont toujours là.
Nos souffrances et nos épreuves sont toujours là. Nous les voyons. La résurrection nous apprend à les voir autrement, de l’intérieur. Nous sommes invités à comprendre ce que Jésus a dit : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il ne peut pas donner du fruit.

Voir, dans la lumière de la résurrection, c’est voir le fruit qui jaillit du grain qui meurt. C’est ce que le disciple a vu le matin de Pâques : le fruit extraordinaire sorti de la mort de Jésus, à partir du
moment où il a accepté de la voir autrement, de l’intérieur.

Il vit et il crut. Il n’y a rien qui a l’air de le justifier, il n’y a rien sur quoi on puisse apparemment s’appuyer. Cela nous dit encore et toujours que la résurrection c’est un don, c’est une grâce, c’est quelque chose qui se reçoit. Depuis sa tombe, Jésus a reçu le don de l’Esprit, de la vie. C’est son Père que le lui donne.

La résurrection ne peut pas être autre chose pour nous. Le signe de ce que Dieu veut nous donner, à tous, sans exception ; le signe aussi de la manière dont il veut nous le donner, de l’intérieur, au cœur même de la réalité, sans la déformer, sans la camoufler,
sans vouloir s’en échapper.

Pâques ne nous invite pas à oublier. Au contraire, c’est à partir de ce moment-là que les disciples sont retournés à ce que Jésus leur avait dit, à ce qu’ils avaient vécu avec lui. C’est à partir de ce
moment-là qu’ils ont vraiment vu et qu’ils ont cru

Pâques nous invite à voir, à croire. A vivre.



 


Vers la Pentecôte avec Marie

 

29 mai 2014 2014 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Le livre des actes des Apôtres nous rapporte les paroles de Jésus le jour de son Ascension : "Vous allez recevoir une force, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de le terre."

Faisons notre cette prière du Pape François. Mettons nous à l’école de foi inébranlable de la mère de Jésus.

Vierge et Mère de Dieu,
toi qui es restée ferme près de la Croix
avec une Foi inébranlable,
toi qui as reçu la joyeuse consolation de la résurrection,
tu as réuni les disciples dans l’attente de l’Esprit
afin que naisse l’Eglise évangélisatrice.
Obtiens-nous maintenant une nouvelle ardeur de ressuscités
pour porter à tous l’Evangile de la vie qui triomphe de la mort.
Donne-nous la sainte audace de chercher de nouvelles voies
pour que parvienne à tous
le don de la beauté qui ne se ternit pas !



 


Esprit de notre Confirmation

 

8 juin 2014 2014 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Esprit de notre confirmation,
toi qui as fait des apôtres, craintifs et timorés,
des témoins audacieux de ta Résurrection,
viens féconder et "confirmer"
les semences de la foi de chaque baptisé.
Que nous ayons, à temps et à contre temps,
le courage de dépasser nos peurs et nos lâchetés,
pour crier au monde : "Christ est vivant".

Esprit de notre confirmation,
toi, l’eau vive qui jaillit de notre cœur,
abreuve et avive notre soif intérieure,
creuse notre désir à la mesure du désir de Dieu,
"confirme" notre cœur, notre volonté et affermis nos pas
sur les traces du Christ Seigneur.

Esprit de notre confirmation,
toi qui as donné aux pêcheurs de Galilée,
encore tout bouleversés par le scandale de la croix,
la force de témoigner de la victoire du Ressuscité,
"confirme" notre cœur, notre intelligence et nos choix
afin que, malgré nos faiblesses, nous puissions poursuivre
leur mission.

Esprit de notre confirmation,
ouvre notre prière,
habite nos silences, sois notre vigilance et notre assurance,
le souffle de nos combats,
le rempart de nos peurs,
notre discernement
le repos de nos labeurs.

Brûle nos cœurs du feu de l’amour,
élargis notre horizon,
entraîne-nous chaque jour
un peu plus loin, vers la Terre des Vivants !



 


Repos et ressourcement spirituel

 

19 juillet 2014 2014 par Sr Anne-Marie Javouhey

Une lettre d’Anne Marie Javouhey vient de nous parvenir ; nous vous la partageons !

Mes bien chères filles, mes bien chers amis

Je vous remercie de tout cœur de l’empressement avec lequel vous êtes venu m’offrir vos souhaits de bonne fête ; ce sont là des vœux, je le sais, sur la sincérité desquels je peux compter. Croyez donc bien à ma confiance en votre dévouement, et aussi à ma reconnaissance.

Que Dieu vous récompense de votre charité ; qu’il bénisse et fasse fructifier votre zèle, voilà les vœux que je vous offre à mon tour et que je prie Dieu d’exaucer.

Profitant de ce que l’internet puisse me permettre de m’adresser à vous tous ; tâchez de prendre quelque repos, faites retraite et remerciez le Bon Dieu qui nous accorde sa grâce. Oh mes bien chères filles, mes chers amis, qu’il est bon de se reposer en lui !

Adieu mes bien chères filles, mes chers amis, priez pour moi qui suis toute à vous, comptez sur ma tendre et zélée prière pour tout ce qui intéresse l’oeuvre de Dieu qui vous est confiée.

Sœur Javouhey, fondatrice de la Congrégation.



 


Au moment où nous prenons un nouveau départ

 

17 février 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

A chacun et chacune, je souhaite le courage et la joie pour retrouver dans la Galilée de votre vie de tous les jours, ceux et celles vers qui le Seigneur vous envoie.

Au Cœur de l’été, au moment où nous faisions halte pour goûter un peu, la paix, la tranquillité, le repos, voici que des conflits, des guerres de toutes sortes dans différentes parties du monde nous tiennent en éveil, nous interpellent, nous bousculent.

A chacun et chacune de lire ces événements avec sa propre lumière et d’y reconnaître les signes que le Seigneur lui fait personnellement, pour que vienne son règne d’Amour, de Justice et de Paix, là où il vit.

Au moment où nous prenons un nouveau départ, puissions-nous ensemble travailler à être des artisans de paix, et vivre intensément la solidarité par les moyens qui sont à notre portée. Les occasions ne manqueront pas et nous pouvons faire nôtre un extrait de la préface de la messe pour les rassemblements :
Ouvre nos yeux à toute détresse. Inspire-nous à tout moment la parole qui convient quand nous nous trouvons en face de frères seuls et désemparés. Donne-nous le courage du geste fraternel, quand nos frères sont démunis ou opprimés. Fais de ton Eglise un lieu de vérité et de liberté, de justice et de paix, afin que tout homme puisse y trouver une raison d’espérer encore…

Puissions-nous entrer dans cette nouvelle année avec au cœur une grande Espérance, car la paix a partie liée avec l’Espérance.

Accueillons ces paroles du Pape François : l’Espérance est la vertu de qui, faisant l’expérience du conflit, de la lutte quotidienne entre la vie et la mort, entre le bien et le mal, croit en la résurrection du Christ, en la victoire de l’amour. Le Magnificat est le cantique de l’Espérance, le cantique du peuple de Dieu en marche dans l’histoire…

A chacun et chacune de vous, je souhaite le courage et la joie pour retrouver, dans la Galilée de votre vie de tous les jours, ceux et celles vers qui le Seigneur vous envoie.

Sœur Marie Yvonne



 


Année de la vie consacrée

 

17 février 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Nous venons d’entrer dans l’année de la vie consacrée. Avec Jean Paul II, prions pour tous ceux et celles prennent ce chemin, à la suite du Christ.

Prière pour l’appel à la vie consacrée

Seigneur Jésus, Pasteur de nos âmes,
Toi qui continues d’appeler de ton regard d’amour tant de jeunes gens et de jeunes filles qui vivent au sein des difficultés du monde d’aujourd’hui, ouvre leur intelligence pour qu’ils reconnaissent, parmi les innombrables voix qui résonnent autour d’eux, la voix unique, douce et puissante qui répète aujourd’hui encore : "viens et suis moi."

Dirige l’enthousiasme de notre jeunesse vers la générosité et rends-la sensible aux attentes des frères qui réclament solidarité et paix, vérité et amour. Oriente le coeur des jeunes vers la radicalité évangélique, capable de dévoiler à l’homme moderne les immenses richesses de ton amour.

Appelle-les avec bonté, pour les attirer vers toi !
Prends-les avec ta douceur, pour les accueillir en toi !
Envoie-les avec ta vérité, pour les conserver en toi !

Amen.

Saint Jean Paul II



 


Noël d’amour, Noël de joie, Noël d’espérance

 

22 décembre 2014 2014 par Sr Marie-Yvonne

Un enfant nous est né, un Fils nous est donné... on l’appellera Prince de la Paix"
Tout nouveau-né est un mystère : c’est le mystère de l’homme et de toute humanité résumé dans cet enfant.

Pour se révéler, pour nous rejoindre, pour nous toucher vraiment, Dieu prend cet itinéraire, cette condition commune à l’humanité. Il naît enfant, préparé depuis les origines du monde, et porteur de tout son avenir.

L’acte de foi en l’incarnation est là. Le voilà, dépouillé, fragile, livré, vulnérable... Notre foi, c’est de reconnaître la puissance de Dieu dans la faiblesse de cet enfant. Par là même, il s’oppose à toute violence et apporte un message qui est la Paix.
En ce moment où le monde est menacé ou objet de violence dans divers endroits et de différentes manières, le Dieu Fort nous rappelle que l’amour vaincra.

A la crèche, comme à la Croix, Dieu nous révèle qui il est, et comment Il nous aime. Comme ce petit enfant dans les bras de Marie, Dieu se met avec confiance entre nos mains pour que nous puissions l’accueillir et le donner aux autres.

Entrons dans cette aube nouvelle qui se lève sur nos obscurités, nos fragilités et vivons cette année de grâces dans l’Espérance, la Joie, la Paix que nous offre l’Emmanuel.



 


Tu te souviens, Marie...

 

28 janvier 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Une prière de Gérard Bessière, proposée par Martine, en lien avec le CCFD, membre de l’Equipe Pastorale de la Paroisse Saint Benoit de Cluny. Une invitation à prier pour tous ceux qui souffrent et sont obligés de fuir leur maison, leur famille, leur pays.

Tu te souviens, Marie, du petit matin sale où il a fallut partir si vite parce qu’ils voulaient tuer l’enfant ?
Tu te souviens qu’on ne savait que prendre et que faire du chat, et que l’enfant pleurait ?

Tu te souviens de la couleur du pays quand on se retourne un instant pour regarder le bonheur qu’on laisse pour toujours ?
Tu te souviens de la faim, de la soif, des yeux que la peur agrandit quand on craint d’être poursuivi ?

Tu te souviens, Marie ?
Oh oui, on ne l’oublie jamais la première nuit au désert,
la forêt qui bruisse à l’approche de la frontière,
les rouleaux, les barbelés...

Tu te souviens des enfants morts sur les bateaux en détresse et de ce qu’on fait aux femmes et des maris noyés ?
Tu les connais, toutes ces mères des camps d’Afrique, des camps d’Asie, des bidonvilles d’Amérique, des prisons et des goulags ?

Tu sais l’odeur des aéroports, Marie, et le goût qui emplit la bouche quand les policiers avancent et ferment la porte du ciel ?
Tout le monde n’a pas un âne pour partir, et le solide Joseph...

Marie, petite fuyarde, tu es toujours avec les déportés, les expulsés,
les déplacés, les indésirables,
et tu le poses parmi les baluchons
le petit que traque la violence : Dieu.



 


Chemin de Carême

 

17 février 2015 2015 par Sr Marie-Yvonne

Nous entrons dans le Carême, " un temps de renouveau pour l’Eglise, pour nos communautés, pour chaque fidèle, mais surtout un temps de grâce" Entrons joyeusement dans ce temps qui nous donnera de vivre pleinement le mystère pascal.

Nous avons en mémoire notre dernière assemblée provinciale sur l’Eucharistie, "source et sommet de toute vie chrétienne". Nous pourrions prolonger cette méditation durant ce temps de Carême, pour que nos vies soient de plus en plus en cohérence avec cette dimension eucharistique.

Approfondissons ces paroles que nous entendons chaque jour à la messe : "Il prit le pain, le bénit, le rompit et le donna..."

- Être pris, être saisi, être choisi par Dieu... Le premier pas de notre vie spirituelle n’est t’il pas de reconnaître qui nous avons été saisis, attirés par Dieu ? "Tu m’as séduit, Seigneur, et je me suis laissé séduire" nous dit Jérémie au chapitre 20, verset 7 : invitation à ajuster sans cesse notre désir, notre réponse à l’appel du Seigneur et de nous laisser saisir, conduire par Lui sur des chemins que nous n’aurions peut-être pas choisis...

-  Être béni par Dieu... C’est sans doute une affirmation profonde de notre être véritable. Nous avons besoin de cette bénédiction continuelle qui nous aide à comprendre que nous appartenons à Dieu. Jésus lui même a entendu cette parole de bénédiction au moment de son baptême : "Tu es mon Fils bien aimé, je mets en toi toute ma joie." Évangile de Marc, chapitre 1, verset 11. Bénir, dire du bien, relever le positif, c’est faire vivre et faire grandir.

- Être transformé par Dieu... La vérité est que nos souffrances, nos blessures, ne sont pas des obstacles à la joie et à la paix auxquelles nous aspirons ; tout ce que nous vivons, bonheur ou tristesse, joie ou souffrance, santé ou maladie... tout peut faire partie du chemin qui nous conduit à la pleine réalisation de notre humanité. "Ne fallait-il pas que le Christ souffrît pour entrer dans sa gloire ?" Évangile de Luc, chapitre 24, verset 26

- Être donné par Dieu aux autres... Nous sommes choisis, bénis, transformés pour être donnés. Notre humanité atteint sa plénitude dans le don. La vraie joie, la paix intérieure, jaillissent du don de nous même aux autres. Une vie heureuse est une vie pour les autres. "Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" Actes de Apôtre, chapitre 20, verset 35.

Le pain est rompu pour être donné ; il en est de même pour nos vies.

Nous réalisons certainement dans notre quotidien que nous sommes appelés à nous donner les uns envers les autres, pour devenir, un jour, une véritable communauté d’amour. Voilà le défi à relever ! un chemin vers Pâques, à parcourir.



 


Christ est vivant, Alléluia !

 

5 avril 2015 2015 par Sr Marie-Yvonne

La grâce de la résurrection nous donne la capacité de vivre des relations authentiques, de pardonner, de dépasser les conflits présents dans les familles, les sociétés, les nations.

Avec un extrait de la méditation du Cardinal Martini, arrêtons-nous sur l’épisode de la rencontre de Jésus avec Marie de Magdala

Elle est arrivée au sépulcre de bon matin, elle a vu le tombeau vide et elle reste auprès du sépulcre à pleurer parce que son ami et Maître est mort : elle se contentait de savoir où on l’a mis.
Elle représente l’humanité toujours à la recherche du Sauveur, mais dans une espérance limitée, qui n’ose pas.Sa recherche est encore très humaine... elle cherche Jésus parmi les morts, là où il n’est pas. Souvent nous cherchons Dieu là où il n’est pas, à travers des modèles d’efficacité humaine, de succès, de pouvoir, de satisfactions faciles...

Il est significatif que Jésus se révèle à elle non pas en lui annonçant l’événement qui le concerne : "Je suis ressuscité, je suis vivant !", mais en prononçant son nom à elle : "Marie". Il s’agit d’une révélation personnelle, existentielle, qui insuffle non seulement la certitude que le Christ est vivant, mais plutôt la conscience d’être connue par lui en vérité. L’appel de Jésus est un appel discret de liberté, exprimé par le nom qui indique mieux l’intériorité.

C’est dans l’intériorité que nous pouvons découvrir l’amour de Dieu ; c’est à l’intérieur que nous pouvons entendre, appelés et rendus à notre identité profonde, à notre vocation d’enfant de Dieu.

Cachés au creux de ton mystère, tu es l’hôte plus intérieur qui se révèle en transparence.

Nous sommes invités à nous "déconnecter" des sollicitations immédiates dans un monde où tout va très vite, pour se retrouver, se donner un espace et du temps pour la réflexion, la prière, la relecture. Face au culte de l’urgence, de l’immédiateté, c’est l’intériorité qui à son tour apparaît comme urgente aujourd’hui, chemin privilégié de solidité humaine et spirituelle, espace de référence pour l’action.

Belles et joyeuses fêtes pascales !

Sr Marie Yvonne Kerfourn



 


Tous-Saints ! C’est fabuleux !

 

5 novembre 2015 2015 par Sœurs de Saint-Joseph de Cluny

Seigneur, nous te prions dans la lumière de la Fête de « Toussaint »,

« Tous – saints » ! C’est fabuleux !

Seigneur, nous Te prions dans la joie de toutes les saintes et de tous les saints : Ils sont si nombreux, …à travers les âges ! …à travers le monde ! Ils sont si nombreux… loin de nous !... tout près de nous…
Si près de nous que nous sommes trop habitués et que nous sommes tentés de ne pas les voir : dans nos familles, nos quartiers, nos écoles, nos lieux de travail, dans nos paroisses ou les diverses aumôneries de jeunes, d’hôpitaux, de Maisons d’Arrêt…

Seigneur, ils sont si nombreux ceux qui vivent du dynamisme de la foi et de l’espérance en toi !
Ils sont si nombreux ceux et celles qui vivent « à ton image et à ta ressemblance » ! L’actualité, la grande actualité, c’est de t’aimer de tout notre cœur, de toute notre âme, et d’aimer nos frères comme nous-mêmes. Cet amour de toi et de nos frères, c’est ce qui fait actualité : c’est ce qui laisse une trace de lumière dans le cœur de nos frères.
Oui, en cette Fête de Toussaint, avec nos frères, que nos cœurs soient en fête pour toi !

Seigneur, nous te prions aujourd’hui dans la Lumière de tous les saints qui ont traduit i, en langage d’actualité, de génération en génération, ta sainteté quotidienne et éternelle !

Seigneur, nous Te prions dans la Lumière de tous ceux qui t’ont accueilli avec joie, humilité, simplicité, et fidélité.

Seigneur, Dieu très Saint, nos cœurs sont en fête pour toi avec les saintes et les saints de nos contrées.
Nos cœurs sont en fête avec toutes les saintes et tous les saints anonymes de notre entourage :
Tous ceux et celles qui vivent l’actualité de ta Sainteté à travers l’amour quotidien des familles et des autres communautés humaines, où le monde se construit, à travers l’accomplissement consciencieux et discret de la tâche quotidienne, à travers les patiences, les confiances réexprimées, les pardons
renouvelés, à travers les amitiés consolidées, les joies et les peines partagée…

Seigneur, nos cœurs sont en fête pour toi pour ta Sainteté qui se reflète et fait actualité
- dans le regard rieur des enfants,
- dans l’appétit de vie des jeunes,
- dans la générosité des familles,
- dans la sagesse et l’espérance des anciens.
Amen !

Père Pierre Fournier



 


Conception et développement : bonnenouvelle.fr

http://sjclunyfrancesuisse.fr/spip.php?page=imprimer_rubrique&id_rubrique=24

Les communautés


Agenda
décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018

newsletter